Metafor

ULiege - Aerospace & Mechanical Engineering

User Tools

Site Tools


commit:2014:02_07

Commit 2014-02-07

Profilage

Modèle lagrangien

  • Elimination de la première stratégie sur la génération des phases au cours du calcul. Seule la seconde est désormais conservée.
  • Ajout de 3 opérations de vérification sur la consistance des choix de paramètres utilisateur.
  • Le paramètre utilisateur UserDtMax est ajouté. Il permet de définir sa propre taille maximale du pas de temps. Par défaut, la taille maximale du pas de temps est bornée par le rapport entre la plus petite profondeur de détection du contact utilisée sur la ligne et la vitesse d’avancement de la tôle.

Modèle ALE

  • Raffinement du maillage en rives. La largeur de mailles en rives (selon l'axe X) est égale à la plus petite longueur de mailles (selon l'axe Z) définie pour la dernière station d’outillages. Les cas-tests de la batterie ne sont dès lors plus identiques aux précédents en termes de maillage.
  • La procédure d’élimination de stations Copra est désormais identique à celle utilisée pour le modèle lagrangien. Cela permet d’éviter de transformer l’objet stations en une simple liste de stations et donc de perdre les fonctions membres de l’objet.

Modèles lagrangien et ALE

Gestion du contact
  • Un matériau de contact spécifique à chaque interaction de contact est à présent généré, qu’elle soit globale ou ‘byRoll’. Pour chaque matériau de contact, un système d’options permet le choix du coefficient de pénalité normale stationnaire, du coefficient de pénalité normale initiale, l’instant de la fin de la croissance linéaire du coefficient de pénalité normale (si la valeur de pénalité initiale diffère de la valeur stationnaire), la profondeur de détection du contact et le coefficient de frottement.
  • Extraction du plus petit rayon de congé de raccordement à partir du fichier .cre de Copra pour chaque roll. La valeur de la profondeur de détection du contact est ainsi désormais fixée par défaut à $0.99 R$ en cas d’interactions de contact ‘byRoll’. L'unicité de la projection est donc désormais assurée par défaut. Dans le cas d'interactions de contact 'byRoll' sur des outillages sans aucun rayon de congé de raccordement (outil à profil plat) ou d’interactions de contact globales, la profondeur de détection du contact est par défaut fixée arbitrairement à 1 mm.
  • Branche à présent commune pour la gestion des interactions de contact entre les modèles lagrangien et ALE. Les paramètres utilisateur par défaut sont dès lors communs.
  • La vérification du sens de la normale des surfaces de révolution définissant les outillages est réalisée à partir des premier et dernier points du contour et non plus à partir des premier et dernier points de la première courbe du contour.
Pilotage en rotation des galets
  • Un paramètre utilisateur défini pour chaque roll est ajouté pour modifier la vitesse angulaire de rotation de chacun des rolls. Ce paramètre peut être nécessaire pour renverser le sens de rotation des axes de type oblique.
  • Possibilité de distinguer des galets d’outillages roulant et fixe. La rotation d’un galet d’outillages est imposée uniquement s’il est considéré roulant par l’utilisateur et qu’au minimum un matériau de contact avec frottement est appliqué sur le roll. Dans le cas contraire, les outillages sont bloqués en rotation. En particulier, il est donc possible de bloquer ou pas la rotation de galets montés sur un même axe.
  • La vitesse de rotation imposée aux outillages d’axe vertical ou oblique est calculée par la relation suivante :

\begin{equation} V_R = \frac{V_L}{R_{max_{Roll}}}Factor_{Roll} \end{equation} Elle s’appuie donc sur le rayon maximum de la roll. Auparavant, la vitesse de rotation de ces types d’axes était nulle.

  • Comme auparavant, le choix par défaut est de considérer les axes de type vertical et oblique bloqués en rotation. Seuls les axes horizontaux sont considérés comme roulants. Le caractère frottant du matériau de contact reste déduit du type d’axe.
Extracteurs de résultats
  • Possibilité d’extraction de gaps max., de forces et moments de forces agissant sur chaque interaction de contact 'byRoll' à partir de la recharge des bfacs.
Divers
  • Elimination des attributs d’instance getOptions pour les objets stations si la clé useALE est absente du dictionnaire de paramètres. Ces attributs sont inutiles pour une simulation lagrangienne puisqu’ils concernent des options sur le raffinage du maillage et des longueurs de zone de contact spécifiques à une simulation en formalisme ALE.
  • Correction sur le calcul du rayon maximum d’une roll d’axe oblique : ajout d’une valeur absolue sur la distance.
  • Nettoyage d'anciennes routines inutilisées.

Cas-tests de la batterie

  • Les cas-tests de la batterie (U6SymL, U6SymLR, U6SymR, U6SymRmm, KitrackALE, bavoletALE, traverseALE, channel) sont adaptés pour conserver les valeurs de paramètres précédents, sans aucune exception. La profondeur de détection du contact est bien conservée, elle n’est pas calculée à partir du plus petit rayon de congé.
  • Pour les cas-tests en formalisme lagrangien (U6SymL, U6SymLR, U6SymR, U6SymRmm), les conditions aux limites spécifiques de Luc sont encodées manuellement par le système d’options puisqu’elles ne correspondent plus aux conditions aux limites par défaut suite à la suppression de la première stratégie de gestion de phases.
  • Mise à jour des choix d’interactions de contact pour le cas-test channel.
  • Adaptation des paramètres utilisateur du cas-test channel puisqu’ils n’étaient pas consistants. Suite aux nouvelles opérations de vérification des paramètres utilisateur, le cas-test échouait. La simulation était en effet réalisée sans frottement et sans aucune condition aux limites définie dans la direction de profilage. Un coefficient de frottement de 0.2 a été ajouté pour tous les matériaux de contact. Ce cas-test est chargé dans Metafor mais aucune simulation n’est réalisée.
  • Utilisation du paramètre UserDtMax pour le cas-test channel puisque le plus petit rayon de congé de raccordement relevé sur la ligne est très petit et donc responsable d’une profondeur de détection du contact très petite bornant ainsi la taille maximale de pas trop sévèrement. La dégradation des performances en temps de calcul serait sensible si le choix par défaut de la taille maximale du pas est conservé.
  • Extraction de gaps max., de forces et moments de forces par recharge des bfacs pour les cas-tests kitrackALE et U6Short (Présence de nombreuses fuites mémoires).

Fichiers ajoutés/supprimés

 

Yanick Crutzen 2014/02/07

commit/2014/02_07.txt · Last modified: 2016/03/30 15:23 (external edit)